Single Blog Title

This is a single blog caption

Congrès mondial Intervoice à Lille à l’automne 2023 : Appel à contributions

14ème Congrès mondial Intervoice

Lille, France

Rompre le charme de la réalité consensuelle…

Accueillir toutes les expériences humaines !

(English version below)

La réalité consensuelle tire son existence d’institutions sociales qui tendent à masquer la réalité.

Nous découvrons la réalité quand nous parlons entre nous, en partageant notre histoire, en nous

encourageant mutuellement à faire face à notre passé et à explorer et nous réapproprier nos

expériences. La réalité consensuelle, c’est un diagnostic psychiatrique. La réalité, c’est

l’omniprésence des abus et des traumatismes. La réalité consensuelle est ce qui unit proches et

professionnels à faire la sourde oreille aux cris des patients dans les services psychiatriques. La

réalité consensuelle soutient le bras et la seringue injectant de force des médicaments dans des

fesses récalcitrantes. La réalité est ce à quoi je peux me relier qui me permette de me relier à l’autre.

A quoi nous sert la réalité consensuelle ? Si nous n’étions pas élevés dedans, ressentirions-nous le

besoin de la recréer ? La réalité consensuelle est, peut-être, rassurante pour la plupart des gens,

confirmant – en cas de doute – qu’on est « normal ». Mais qu’en est-il alors pour tous les autres ?

La peur contre la peur. L’un.e doit-il/elle craindre de perdre la tête du fait qu’il/elle se retrouve

confronté.e à la réalité, tandis que les autres craignent de perdre une réalité consensuelle qui ne

serait pas conforme aux faits ? L’envoûtement par la réalité consensuelle c’est s’agripper à quelque

chose qui paraît solide parce que tous les autres – enfin, pas tous les autres mais la plupart – s’y

accrochent aussi. Et c’est reprocher à celles/ceux qui ne s’y agrippent pas de la fragiliser en ne s’y

accrochant pas. Mais… et si celles/ceux qui ne s’y accrochent pas ont effectivement fait l’expérience

de son intrinsèque et profonde fragilité ? De sa nature évasive et vaporeuse – illusoire. Et si celles et

ceux qui ne s’y accrochent pas ont effectivement fait l’expérience directe de la dure et froide réalité

cachée derrière ? Quelles que soient vos expériences, racontez-nous comment et quand vous avez

pu vous libérer de la réalité consensuelle et ce qui s’est passé alors ? Parlez-nous de vos

découvertes, des leçons apprises et des questions suscitées. Créez des opportunités pour des

personnes de se rencontrer autour de la réalité et de faire l’expérience de ce qui se produit alors.

Laissez les questionnements surgir et être mis en commun !

Les thèmes suggérés incluent (mais ne se limitent pas à) : trouver de la réassurance pour dépasser la

peur ; nous soutenir mutuellement pour regarder au-delà de la violence ; nous rencontrer plus en

profondeur que nos identités sociales ; soulever de multiples voiles de croyances sur les

médicaments ; imaginer dans sa vie des espaces partagés éphémères.

Contact : Lille2023(@)revfrance.org

14th World Hearing Voices Congress

Lille, France

Breaking the Spell of Consensus Reality

Welcoming Every Human Experience

Consensus reality is brought into existence through social institutions that tend to obfuscate reality. Reality is what we discover through talking to each other, sharing our stories, supporting each other into finding the courage to face our past and explore and own our experiences. Consensus reality is a psychiatric diagnosis. Reality is widespread abuse and trauma. Consensus reality is what unites family members and professionals’ deaf ears against patients screaming in psychiatric wards. Consensus reality backs the arm and needle forcing psychiatric meds into grudging buttocks. Reality is what I can relate to that allows me to relate to someone else. What use do we actually have of consensus reality? Were we not raised into it, would we feel the urge to recreate it? For most people, maybe, consensus reality is kind of comforting, validating – when in doubt – that one is “normal”. But where does it leave everybody else? Fear against fear. Does one have to fear losing one’s mind because one is facing reality while others are afraid to lose a consensus reality not aligned with facts? The spell of consensus reality is about holding on to something that seems strong because everybody else – well, not everybody, but most people – are also holding on to it. And it’s about accusing those not holding on to it to be actually weakening it by not holding on to it. But what if those not holding on to it have actually had the experience of the profound and intrinsic weakness of it? Its evasive and vaporous – illusory – nature. What if those not holding on to it have actually had the direct experience of the hard and cold reality behind it? Whatever your experiences, tell us about when and how you were able to let go of consensus reality and what happened then? Tell us about your discoveries, the lessons learned and the questions triggered. Create opportunities for people to actually try and meet around reality and experience what happens then. Let interrogations spark and be shared!

Suggested themes include (but are not limited to): finding comfort beyond fear; supporting each other looking through violence; meeting others deeper than social identities; questioning several layers of assumptions about meds; imagining ephemeral shared spaces in one’s life; fruitful conflicts.

Contact: Lille2023@revfrance.org