Administrateurs et membres d’honneur

Les membres du conseil d’administration

Alex Kervran

Alex Kervan rencontre Vincent Demassiet en 2014 dans le Nord de la France, les groupes d’entendeurs de voix et le REV. Elle est alors étudiante en 5ème année de psychologie, travaillant sur le rétablissement des personnes vivant avec un diagnostic de schizophrénie. Si son intuition et son parcours personnel l’amènent à remettre en question les diagnostics et traitements psychiatriques, le REV lui ouvre de nouveaux horizons et se présente à elle comme un espace de rencontres, de réflexion et d’action dans lequel sa sensibilité et ses convictions peuvent s’exprimer. Elle adhère à l’association et participe à plusieurs ateliers et formations. En 2019 elle co-crée une entité locale à Brest, dans le Finistère et rejoins le Conseil d’Administration du REV France.

En parallèle, Alex Kervran exerce durant quatre ans, jusque fin 2020, le métier de psychologue au sein d’un hôpital psychiatrique. Si cette expérience, tout aussi violente qu’enrichissante l’a beaucoup affectée, elle a renforcé sa détermination à développer des alternatives émancipatrices et respectueuses de chacun·e ; c’est ce à quoi elle se consacre aujourd’hui.

Christine Delaplace

 Après un doctorat en Chimie en Angleterre, et 5 années dans une société de consultants en Nouvelles Technologies, Christine Delaplace a rencontré Al, sa voix, ou ça voix, suite à un projet dans des abattoirs. Malgré plusieurs hospitalisations, elle a continué à travailler dans le domaine de l’informatique. Sa rencontre avec la psychiatrie est marquée par une perte d’espoir alors que son réveil avait illuminé sa vie. Christine Delaplace a rencontré le REV en 2018. Secrétaire du REV FRANCE et Présidente du REV Nouvelle Aquitaine, son objectif est de rendre l’espoir en l’avenir aux personnes sensibles aux perceptions inhabituelles.

Magali Molinié

À partir d’une sensibilité critique concernant les questions de maltraitances institutionnelles et d’un intérêt pour les questions de rétablissement, Magali Molinié s’est engagée dès 2011 aux côtés de Yann Derobert dans la fondation du REV France. Depuis, elle contribue activement à la vie du réseau, notamment en facilitant la mise en place de groupes de parole et l’organisation d’initiatives publiques sur l’entente de voix. Elle est Maître de Conférence en Psychologie à l’Université Paris 8 et chercheuse au Laboratoire de Psychologie et Neuropsychologie (LPN 2027).

Marine Villette


Marine Villette, REVeuse acte II pour un accueil plus large des expériences et pour la création d’un sens plus personnel des expériences vécues. Colore les réunions du CA en tant que plante verte (pour le moment). Participante occasionnelle au REV Bretagne étendue et au groupe de parole de Brest.
Est par ailleurs psychologue clinicienne prônant une approche phénoménologique et orientée vers un rétablissement expérientiel de la personne.

Vincent Demassiet

Entendeur de voix et ancien patient psychiatrique ayant reçu un diagnostic de schizophrénie,
Vincent Demassiet est aujourd’hui président de l’association Réseau français
sur l’entente de voix (REV France) et formateur au sein de l’organisme de
formation « Se rétablir ». Il facilite plusieurs groupes d’entendeurs de voix
dans le nord de la France et témoigne régulièrement de son parcours de
rétablissement dans des colloques psychiatriques et des centres de formation
de personnels soignants. Il assure des consultations d’entendeurs de voix à
l’Etablissement public de santé mentale Lille-métropole et travaille comme chargé de mission au
Centre collaborateur de l’OMS en santé mentale à Mons-en-Baroeul.

Yann Derobert

Choqué par la façon dont la psychiatrie traditionnelle considère les personnes ayant affaire à elle, Yann Derobert s’est, par contraste, immédiatement reconnu dans l’ambition libératrice portée par Marius Romme et qui fonde le mouvement sur l’entente de voix. Depuis 2009, il n’a eu de cesse de donner vie, en France, à cette perspective émancipatrice. A l’origine de la création du REV France, il en coordonne les activités de formation et de congrès. Il est également administrateur d’Intervoice, l’organisation à but non lucratif qui représente le mouvement international sur l’entente de voix et à laquelle le REV France est affilié (aux côtés de plus d’une quarantaine d’autres réseaux nationaux à travers le monde). Son grand projet actuel : faire évoluer le REV, au-delà de l’entente de voix, vers l’accueil de toutes les expériences humaines, pour un REV ACTE II ! Il vit près d’Orléans avec son compagnon. Contact : yann.derobert@protonmail.com

Membres d’honneur du REV France

Dirk Corstens

Dirk Corstens travaille comme psychiatre et psychothérapeute au RIAGG, un service de santé mentale communautaire, à Maastricht, aux Pays-Bas. Depuis 1992, il a collaboré avec Marius Romme et Sandra Escher au Projet sur l’entente de voix de l’Université de Maastricht où il s’est intéressé au traitement de l’entente de voix. Actuellement, il assure des accompagnements individuels pour des entendeurs de voix. Il poursuit également des recherches sur ces dispositifs de traitement. Administrateur d’Intervoice, il en a été Président de 2009 à 2016.

Eleanor Longden

Eleanor Longden est une entendeuse de voix ayant passé de nombreuses années dans le système psychiatrique lorsqu’elle était adolescente. Elle a commencé à travailler avec le Réseau anglais sur l’entente de voix en 2005, avant de passer une licence et un master de psychologie, pour lesquels elle a obtenu les distinctions les plus élevées jamais décernées par l’Université de Leeds. Elle a travaillé pendant cinq ans au Service d’intervention précoce dans la psychose, de Bradford et Airedale. Elle est aujourd’hui chercheuse au sein de l’Unité de recherche sur la psychose à l’Université de Manchester.

Hywel Davies

(Hywel Davies, qui fut un soutien important du REV France dès sa genèse, est décédé en 2020)

Poète, philanthrope et activiste de la santé mentale, Hywel Davies est président du Réseau sur l’entente de voix du Pays de Galles (http://www.hearingvoicescymru.org) et mécène d’Intervoice (http://www.intervoiceonline.org), l’organisation du réseau international sur l’entente de voix. Après des études à Milford Haven dans le comté de Pembroke et à Stonehouse dans le comté de Gloucester, il a obtenu, de l’Université de Birmingham, une double qualification en langues française et espagnole. Il est également titulaire d’un diplôme de troisième cycle en éducation de l’Université d’Aberystwyth. Professeur d’espagnol à la retraite, il a été étiqueté « schizophrène » par la psychiatrie en 1983. Il a fondé Prembrokeshire Mind (association à but non lucratif en santé mentale), le groupe d’entendeurs de voix du comté de Pembroke et le Réseau sur l’entente de voix du Pays de Galles. Il considère les entendeurs de voix comme des saints, des prophètes, des shamans, des guides spirituels et/ou des génies. Ou comme les germes de cela.

Sandra Escher et Marius Romme

(Rencontre essentielle pour Yann Derobert dans la genèse du REV, Sandra Escher est décédée en 2021)

Journaliste scientifique, Sandra Escher a fondé, avec Marius Romme, Intervoice, le Mouvement international sur l’entente de voix. Depuis une quinzaine d’années, elle mène des recherches sur les enfants qui entendent des voix, un phénomène dont elle est devenue l’une des plus grandes spécialistes mondiales.